"Pourquoi la souffrance"

En qualité de thérapeute

Etre thérapeute est une tâche difficile et exigeante.

Les thérapeutes pratiquant cette forme de thérapie primaire doivent posséder une formation générale approfondie. Les médecins et les psychologues présentent, de par leur profession, les profils les plus favorables. Les thérapeutes doivent être suffisamment avancés dans leur thérapie personnelle pour pouvoir affronter n’importe quel problème. Ils doivent posséder des connaissances sur l’évolution des êtres vivants, en psychologie et en physiologie. Les thérapeutes doivent être libres de toute crainte. Ils doivent pouvoir au moins reconnaître ouvertement les peurs et les douleurs subies dans leur propre enfance, et savoir comment se comporter à leur égard. Ils doivent savoir se prendre en charge. Les thérapeutes doivent avoir le sens des réalités. On est inapte à ce métier si l’on est dépendant envers l’alcool ou la drogue, si l’on a soif de reconnaissance, ou si l’on vit dans des rapports de dépendance susceptibles d’amener à se renier ou à se laisser abuser. Un thérapeute qui se juge supérieur aux "simples" humains, et pense qu’il sait mieux que quiconque ce qui s’est passé dans la vie du patient, est dangereux. Les thérapeutes ont besoin d’une grande expérience de la vie, et de la faculté de comprendre intuitivement la personne qui vient chercher de l’aide. Un thérapeute incapable de faire preuve de patience envers les personnes qui se confient à lui est inapte à ce métier. Les thérapeutes compétents sont capables de présenter leurs excuses s’ils ont commis une erreur et ne laissent subsister aucun malentendu. Les thérapeutes doivent être des hommes et des femmes sensibles, aux connaissances étendues, compréhensifs et secourables. Etre thérapeute est une tâche difficile et exigeante. Se confronter avec les égarements humains les plus incroyables, les plus terribles et les plus ténébreux, on ne peut le demander qu’à des hommes et des femmes stables et solides. Et l’on ne doit, me semble-t-il, accepter ce travail que si on le conçoit comme un service rendu à l’évolution de l’être humain.

jks

Plan du site  - Ils orientent sur ce site  - Charte éditoriale   - Politique de confidentialité   - Commentaire ou problème sur le site  - Hébergement  - Etablir un lien  - Recommander ce site