"Pourquoi la souffrance"

Les gardiens de la vie

Les sensations et les sentiments

« Les sensations et les sentiments n’ont pas d’importance, ils vont et viennent, le mieux est de les oublier sans tarder. » Ainsi pensent les hommes et les femmes de notre époque, une époque qui prise si fort et tient en si haute estime les exploits de la pensée rationnelle et l’intelligence brillante. On oublie simplement que les êtres vivants sont guidés depuis des millions d’années par leurs sensations et leurs sentiments, tandis que la raison, vue à l’échelle de l’histoire universelle, n’exerce un rôle important que depuis peu. Aujourd’hui comme hier, nous ne pouvons vivre sans sensations ni sentiments. Ils sont toujours les gardiens de notre être, de notre vie. Et par conséquent le plus précieux de nos biens. Ces deux "instances" nous surveillent et nous influencent sans interruption, même pendant notre sommeil. Quand nous les écoutons, elles nous permettent d’y voir plus clair dans toute notre vie : le passé, le présent et l’avenir, ce qui est bon ou mauvais pour nous. Il importe que nous sachions prêter à ces "gardiens de notre vie" une oreille attentive, demeurer sensibles à ce qu’ils ont à nous dire, et cultiver cette sensibilité. Au début de notre vie, ces "gardiens" - les sensations et les sentiments - sont encore forts et vigilants. Nous devons veiller à les maintenir en état de bon fonctionnement, à ce qu’ils ne deviennent pas léthargiques, somnolents, myopes, sourds, hébétés par l’alcool et sans forces. Nous ne devons pas inciter les enfants à ne plus écouter "leurs gardiens", dont la nature a assuré la formation pendant des millions d’années. Devenir et rester conscient implique de savoir écouter nos sensations et nos sentiments naturels, primaires, de les prendre en considération et de nous laisser guider par eux. Notre époque a une lourde tâche à accomplir : nous devons retrouver de l’humilité face à la nature, la respecter, et apprendre à préserver ses capacités à nous venir en aide.

En d’autres termes : l’enfant a besoin d’amour. L’AMOUR n’est pas un objet. L’amour est la vie, celle du corps et de l’âme. L’amour, consiste à veiller activement sur la vie, il se réalise à travers la satisfaction des besoins vitaux. La vie crée des besoins. Satisfaire ces besoins, ou se voir accorder la satisfaction de ses besoins, c’est aimer et protéger la vie. L’enfant n’a qu’une seule demande : être aimé.

jks

Plan du site  - Ils orientent sur ce site  - Charte éditoriale   - Politique de confidentialité   - Commentaire ou problème sur le site  - Hébergement  - Etablir un lien  - Recommander ce site